Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AU FIL DE SOI

AU FIL DE SOI

Menu
ENFANTS DIFFICILES, HYPERACTIFS...

ENFANTS DIFFICILES, HYPERACTIFS...

ENFANTS DIFFICILES, HYPERACTIFS...
Bonjour les amis...

 

Je suis moi-même maman de 4 enfants qui sont aujourd'hui tous indépendants... la vie passe si vite...

 

Lorsque mes jumeaux sont nés, c'étaient mes premiers !!! je me suis retrouvée dans un tourbillon de tas de choses à faire ! en plus ils étaient très remuants !

 

Même avant de marcher ils se débrouillaient pour vider les placards et se mettre dedans, ça leur faisait de belles petites cachettes ! Puis ils ont grandi, ont marché, et se sont mis à grimper partout, à lancer tout ce qu'ils trouvaient sur leur chemin, à courir dans tous les sens, et j'en passe, en se stimulant doublement, si vous voyez ce que je veux dire !

 

À l'époque, je n'étais pas thérapeute, mais j'avais lu pas mal de choses sur l'éducation américaine ("tout se joue avant 6 ans", "parents efficaces" la méthode Gordon, etc...) J'avoue que ces livres m'ont grandement aidée à élever mes 4 bouts de choux, en me faisant relativiser beaucoup de choses et en les rendant responsables de leurs actes très tôt, et ceci avec beaucoup de plaisir !

 

Lorsque j'ai étudié la kinésiologie et commencé à pratiquer, j'ai vu dans ma clientèle des parents qui me présentaient leurs enfants étiquetés "hyperactifs" surtout des garçons. D'autres étaient au contraire apathiques et démotivés. J'ai fait ce qu'il fallait pour les aider avec ce que je savais. Et puis je me suis rendue compte que mes garçons faisaient partie de ce lot d'enfants "délicats". Ils avaient déjà 15 ans !

 

Je n'avais jamais su tout cela au moment de leur jeune âge et je me suis débrouillée avec du bon sens ! 

 

Mes enfants bougeaient dans tous les sens, se battaient constamment contre des ennemis imaginaires en mettant la maison à sac? Je les ai collés 3 fois par semaine au sport intensif ! Les garçons ont été jusqu'au championnat de zone en gymnastique et les filles ont beaucoup dansé. Le dimanche ils allaient jouer pendant des heures sans relâche au parc de jeux. Avec d'autres parents, on se relayait au niveau de la surveillance. A la maison ils participaient aux tâches ménagères, aspiraient le sol, faisaient la cuisine. Et par tous les temps, ils jouaient dans le jardin à vivre des histoires incroyables !

 

Ils ont toujours bien mangé, bien dormi, ont été très peu malades, n'ont pas pris de médicaments, sauf de l'homéopathie, et ont été autonomes et heureux très tôt dans la vie... Euh... j'avoue quand même que j'ai été plusieurs fois aux urgences de l'hôpital le plus proche!...

 

Alors bien sûr cela demande une certaine attention et présence de la part des parents. Et le désir d'enfant, c'est une sacrée responsabilité. Et à l'époque j'avais choisi d'élever mes enfants sans stress, donc sans travailler à l'extérieur, ça aide, je reconnais !

 

Ceci dit je pense qu'il existe plusieurs niveaux de difficulté chez certains enfants. J'en ai aujourd'hui régulièrement en consultation, entre 7 et 19 ans, avec un pic à 12-13 ans, surtout des garçons en difficulté scolaire ou avec un problème de comportement. Les filles viennent plutôt entre 13 et 17 ans environ, pour d'autres soucis également, leur rapport au corps, les règles, l'estime de soi, la gestion des émotions, l'alimentation, le rapport aux parents, etc.

 

Pour tous ces jeunes, la kinésiologie est un atout considérable.

 

La kinésiologie permet un travail positif en très peu de temps et de manière durable.

 

Les difficultés scolaires seront aplanies avec les mouvements de Brain gym bien ciblés (le praticien pourra choisir par le test musculaire parmi une soixantaine ceux qui conviendront le mieux à l'enfant). Celui-ci les fera régulièrement chez lui avec sa musique préférée pour le stimuler davantage. Ces mouvements permettront aux différentes parties du cerveau de s'harmoniser, le cortex avec ses 2 hémisphère, le cerveau limbique et le reptilien. Sachant que les difficultés scolaires sont très souvent dues à des tensions ou des stress aigus vécus à l'école ou même à la maison, il suffira d'évacuer ces stress par différentes techniques souples et douces pour que l'enfant retrouve un équilibre et une sérénité adéquate pour ses études. Les élixirs floraux (comme les fleurs de Bach ou les élixirs australiens) et les mouvements complèteront le travail. 

 

Le nombre de séances varie en fonction de la capacité à réagir de l'enfant et de sa motivation à avancer. 3 à 6 séances peuvent suffire pour obtenir de bons résultats. Parfois il sera nécessaire de suivre l'enfant tous les 15 jours ou toutes les 3 semaines pendant quelques mois.

 

Conseils aux parents :

 

* Si votre enfant vous pose souci au niveau de son comportement, faites-lui faire du sport et des activités créatives.

 * Respectez ses espaces de solitude.

* Limitez l'accès à internet qui devient vite une dépendance et gêne le bon fonctionnement du cerveau par l'utilisation excessive de l'ordinateur.

* Idem pour le téléphone portable. 

* Apprenez-les à manger correctement. bannissez le sucre, les bonbons, le coca, les sodas et les biscuits apéritifs salés. Ils en raffolent, mais cela fatigue le système digestif empêche l'harmonie cérébrale.

* Veillez à ce qu'ils dorment bien, au calme, sans appareils électriques dans la chambre.

* Faites appel à un kinésiologue autant de fois que votre enfant ou votre ado en a besoin. Vous économiserez beaucoup de tension et d'anxiété et beaucoup de frais médicaux inutiles. 

* Et si vous parents êtes trop anxieux pour votre chère petite tête blonde ou brune, venez éliminer toute ces charges émotionnelles chez un(e) kinésiologue. Parfois le seul fait de venir apaisera votre enfant car votre anxiété entretient , voire augmente les tensions de l'enfant, qui absorbe les soucis de ses parents comme une éponge... Pensez-y ! C'est réellement spectaculaire.

 

Très bonne soirée à vous tous...